23/06/2007

LES CENOBITES EN CAPTIVITE

"-Tiens, c'est la chambre des Cénobites, constata Ledru en frappant à la porte.

Cette chambre, l'une des plus célèbres de l'oflag, est occupée par une bande de gais lurons venus d'un autre camp. Dès leur arrivée ici, ils se distinguèrent par l'organisation de conférences scientifico-humoristiques pour lesquelles ils faisaient une publicité tapageuse". Vêtus de vastes cabans, deux d'entre eux parcouraient le camp, porteurs de panneux-réclames où se lisait l'annonce suivante : (...)".

(Roman "Meurtre dans un oflag" page 104)

(Au centre du dessin : Alphonse de Marneffe, prisonnier à l'ofag VIIB en même temps que R.Troye. Source : Expo  Madame Arlette de Marneffe)

 


"Venez tous chez les Cénobites tranquilles entendre la lecture de l'Enfant bègue, drame en trois actes et en vers d'Adolphe de Marlier, avocat-philologue, poète, auteur de 30 000 vers, polyglotte possédant plus de 20 langues vivantes".

(Roman "Meurtre dans un oflag" page 105)

En réalité, "Adolphe de Marlier" s'appelait Alphonse de Marneffe et fut l'auteur, non pas de "l'Enfant bègue", mais de "l'Enfant borgne", drame en trois actes, lu, à l'oflag d'Eichstätt ( mais aussi à Fischbeck et Wolfsberg).

 

 

 

 


"On se rua chez les Cénobites. Personne ne fut déçu. L'avocat-philologue, perché sur un tabouret juché lui-même sur une table, lut sa pièce d'une voix monotone et inspirée. L'enfant bègue déclencha le rire par son mélange inouï de poésie, de bon sens et d'aimable loufoquerie".

(Roman "Meurtre dans un oflag" page 105)

 

Dessin de Alphonse de Marneffe (1897-1947)(le représentant)

Alias Adolphe de Marlier dans le roman

Source : expo Madame Arlette de Marneffe

19:15 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.